TERRITOIRE INTIME

Un territoire, tout comme un savoir, c’est le résultat d’une expérience. Au début, on ne sait pas. On n’a pas de territoire. Grâce à l’expérience des choses et des contenus, on va poser des jalons, et ces jalons marquent déjà des frontières : ils rythment la constitution d’un territoire. C’est l’émergence de nos matières d’expression (c’est-à-dire de nos qualités propres) qui va définir notre territoire.Gilles Deleuze

Questions

Pourquoi avoir choisi de s'intéresser aux personnes isolées d'un territoire rural de moyenne montagne pour proposer une offre culturelle?

Sarah André, Chargée de mission.

Tout d'abord parce que les territoires ruraux présentent, historiquement et géographiquement, des difficultés d'accès à l'art et aux offres culturelles en général (partiellement comblées par différentes phases de décentralisation), accentuées par les contraintes spécifiques aux différents massifs montagneux et les difficultés qu'elles peuvent entraîner (la Loi Montagne de 1985 avait fait reconnaître les handicaps spécifiques de ces territoires dus aux fortes pentes, au climat rigoureux, à l'isolement, à la mobilité contrainte, à la fragilités des milieux...). De plus, face au constat d'une inégalité d'accès à la culture, au début des années 1990 est apparue la fonction de "médiation culturelle" comme intermédiaire entre les productions artistiques et les publics dits "éloignés" de la culture. Mais les actions de médiation culturelle s'adressent essentiellement à des groupes (scolaires, centres sociaux, comités d'entreprise, associations...), par facilité et pour toucher plus de monde (parfois les actions de médiation ne sont pas désintéressées et font partie de la communication pour augmenter la fréquentation et les recettes). La médiation s'intéresse aussi surtout aux jeunes (dans l'espoir de créer des habitudes de fréquentation, et parfois pour "rajeunir" l'image et l'attractivité d'une activité). Or les jeunes sont rarement isolés et reçoivent des propositions culturelles et sportives à foison (durant leur scolarité primaire notamment).
D'autre part, les services sociaux s'intéressent aussi aux personnes isolées, mais souvent pour d'autres raisons et de manière sectorielle (personnes âgées, personnes "défavorisées" socialement, personnes malades ou handicapées...). Par manque de temps et de moyens, les services à la personne réduisent parfois la qualité humaine des contacts ou le temps consacré à chacun. 

Quel est la spécificité du service ?
De façon novatrice, les Ecriculteurs s'intéressent aux personnes isolées qui sont très peu touchées par la médiation culturelle "classique", et de manière transversale, c'est-à-dire que tous les types d'isolement sont pris en compte (isolement relationnel, social, psychique... ou simplement isolement géographique très fréquent dans un milieu rural aux habitats dispersés, aux moyens de transport en commun très limités voire inexistants dans certains secteurs, aux routes secondaires très peu déneigées en hiver...). 
Modestement, les Ecriculteurs souhaitent apporter un peu de culture jusque dans les foyers des personnes isolées, leur apporter présence et réconfort, et les associer à un projet culturel dont ils font partie intégrante, pour permettre à tous non seulement d'avoir accès à des oeuvres littéraires, mais aussi de participer activement à la vie culturelle locale.

En résumé, les Ecriculteurs c'est quoi ?
Service socio-culturel à la personne en milieu rural, Les Ecriculteurs proposent, en coordination avec des services sociaux (CCAS, hôpitaux, associations...) et culturels (Mediathèques, bibliothèques...) du territoire 
• d’apporter un choix de livres, de magazines et d’imprimés aux personnes isolées, 
• de créer à ce moment un temps de lecture et en retour, un temps d'échanges au travers d’une écoute régulière,
• de mettre en valeur, selon l’envie de chacun, les récits et parcours de vie des personnes visitées lors d’une restitution publique par la diffusion (blog), l’exposition (textes et photographies) et l’édition (livres).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire